Open main menu

Category:Grave of Mercœur (Père-Lachaise, division 17)

This building is inscrit au titre des Monuments Historiques. It is indexed in the Base Mérimée, a database of architectural heritage maintained by the French Ministry of Culture, under the reference PA00086780 Wikidata-logo.svg.

беларуская (тарашкевіца)‎ | বাংলা | brezhoneg | català | Deutsch | Ελληνικά | English | Esperanto | español | euskara | suomi | français | magyar | italiano | 日本語 | македонски | Nederlands | português | português do Brasil | română | русский | sicilianu | svenska | українська | +/−
Tomb of Élisa Mercœur
Artist
Lefèvre
Tomb of Élisa Mercœur
Title
Tomb of Élisa Mercœur
Object type tomb
object_type QS:P31,Q381885
Description
Français : Sépulture d'Élisa Mercœur (1809-1835), poétesse. Simple sarcophage en pierre, élevé sur un soubassement, aux quatre faces duquel sont gravées des inscriptions tirées du recueil de ses poésies. Le monument a été construit par Lefèvre, sculpteur marbrier.
institution QS:P195,Q311
Current location
Division 17, chemin de Labédoyère, line 1, Moiroux: V25, Salomon: Ee288, Henry: 161, Astrié: 44
concession number: 63 PP 1836 Info non-talk.svg
Object history
  • Français : Concession abandonnée reprise par la Ville de Paris le 11 janvier 2011
  • Français : Monument restauré en 2016
Inscriptions

in engraving: ÉLISA MERCŒUR, née à Nantes, le 24 juin 1809, décédée à Paris, le 7 janvier 1835, rue du Bac, N° 43.

recto in engraving:
Déjà de frais lauriers ombrageaient sa carrière ;
Mais ces jours si brillans devaient rtop tôt finir :
Plus beau que le talent qui nous la rendait chère,
Ce trait comme ses vers vivra dans l'avenir :
Elle adorait, servait, et nourrissait sa mère ! Par Mme la Comtesse d’Hautpoul

in engraving: Au livre du destin s’il essayait de lire,
L’homme verrait à peine une heure pour sourire,
Un siècle pour pleurer. Élisa Mercœur, à 16 ans.

in engraving:
LA GLOIRE ET L’INDIGENCE.
Ode.


……? Ici-bas le poète,
Chaque jour repoussé par la pitié muette,
N’a jamais que de loin contemplé le bonheur ;
Et de gloire et d’oubli s’abreuvant tout ensemble,
Sans le trouver, cherchant quelqu’un qui lui ressemble,
N’a pas un sein ami pour appuyer son cœur.

Du mortel indigent coupable de génie
C’est, hélas ! au tombeau que le crime s’expie ;
La pierre du cercueil est son premier autel :
Il existe, on l’insulte ; il expire, on le pleure ;
Il commence de vivre à cette dernière heure…
Sous la main du trépas il devient immortel.
Aigle si près des deux, dans ton vol arrêté,
Réponds » toi qui le sais, combien coûte la gloire ?
Combien s’achète un mot d’histoire ?
Combien as-tu payé ton immortalité ?…
Élisa Mercœur, à 17 ans.

in engraving:
Quand descendra sur moi l’ombre de la vallée,

Qu’on verse en me nommant sur ma tombe isolée
Quelques larmes du cœur.

Mais ces larmes, hélas ! qui viendra les répandre ?
Et, plaintif, tristement imprimer sur ma cendre
Le pas de la douleur ?

Mais le ruisseau demain rafraîchira les roses,
Elles retrouveront son mobile miroir,
Et moi, comme les fleurs qui s’effeuillent écloses,
La mort va me cacher sous les ailes du soir.
J’ai froid, et je voudrais m’attacher à la vie ;
De ce cœur pour t’aimer ranime la chaleur,
Tel, après ses adieux, un tremblant voyageur
Jette un dernier regard vers la douce patrie.

Élisa Mercœur, à 16 ans.

in engraving:
LE CIMETIÈRE.


Tranquillement ici dort une ombre isolée :
Cette humble croix l’indique, et vous passez, hélas !
Un riche monument ne la renferme pas :
Ah ! celui qui n’est plus, quand un ami le pleure,
Ne peut avoir besoin d’une vaine demeure ;
Dort-on plus doucement sous un marbre orgueilleux ?
Un souvenir, des pleurs, voilà ses derniers vœux ;
Et son ombre à la vie échappant consolée,
Dans le cœur qui l’aima trouve son mausolée.
Mais soudain quels accents dans le séjour de deuil ?
Ce sont des chants d’adieu consacrant un cercueil.
Toi que dans cet instant on vient rendre à la terre,
Peut-être enviais-tu la paix du cimetière ?…
Ah ! tout est froid déjà : ton cœur, jadis brûlant,
N’a pas même un soupir, un léger battement.
Peut-être aussi la mort achevant son délire
Sur ta bouche entrouverte a glacé le sourire !
Peut-être espérais-tu de longs jours de bonheur !
Le bonheur est-Il donc où le cherche l’erreur ?
Quand l’âme fuit la terre en rejetant son ombre,
C’est une étoile unie à des flambeaux sans nombre ;
Mais dans la nuit du monde, en voilant sa clarté,
C’est un pâle rayon perçant l’obscurité.
La nuit bientôt s’écoule, et d’un réveil tranquille
L’homme jouit enfin, dans son dernier asile.
Élisa Mercœur, à l’âge de 16 ans.


Comme un enfant chéri pose-moi sur le bord.
Mon cœur ressemble au ciel lorsqu’il est sans nuage ;
Il n’a pas de remord.


Lorsque la mère d’Élisa Mercœur aura cessé de pleurer
Sa fille, on la déposera dans ce caveau

Priez Dieu pour sa pauvre enfant !


References
Object location48° 51′ 35.17″ N, 2° 23′ 38.68″ E Kartographer map based on OpenStreetMap.View all coordinates using: OpenStreetMap - Google Earth - Proximityramainfo

Media in category "Grave of Mercœur (Père-Lachaise, division 17)"

The following 28 files are in this category, out of 28 total.