Open main menu
This page is a translated version of a page Commons:License laundering and the translation is 100% complete. Changes to the translation template, respectively the source language can be submitted through Commons:License laundering and have to be approved by a translation administrator.

Shortcut: COM:LL

Other languages:
Deutsch • ‎English • ‎dansk • ‎español • ‎français • ‎italiano • ‎polski • ‎português • ‎português do Brasil • ‎sicilianu • ‎suomi • ‎čeština • ‎русский • ‎українська • ‎العربية • ‎فارسی • ‎नेपाली • ‎मराठी • ‎မြန်မာဘာသာ • ‎中文 • ‎日本語 • ‎한국어

Tous les travaux sur Wikimedia Commons doivent être publiés sous une licence libre, par leurs ayant-droits. À moins que la personne ayant téléchargé soit détentrice du copyright, nous exigeons une preuve que le titulaire des droits d'auteur ait publié le travail sous une licence libre. Cela s'effectue généralement en soumettant une autorisation via e-mail, soit en publiant une déclaration publique sur le site Internet du titulaire du droit d'auteur.

Parfois, il arrive qu'un utilisateur téléverse une image en provenance d'un site qui prétend la mettre à disposition sous une licence libre, mais qui en réalité utilise lui-même l'image sans permission (et souvent sans aucune mention de paternité !). Cette pratique est appelée blanchiment de licence, elle est particulièrement courante sur les sites de partage de photos comme Flickr ou les albums web Picasa qui autorisent leurs utilisateurs à définir une licence libre pour leurs images. De tels téléversements sont susceptibles de passer au travers des systèmes de détection des violations de droits d'auteur lorsque les sites d'où proviennent les images semblent fournir des "preuves" à propos des licences.

En cas de soupçon de blanchiment de licence, même si l'utilisateur ayant téléversé le fichier prétend être le détenteur des droits, le fichier devrait être proposé à la suppression.

Comme ceci est arrivé assez souvent historiquement avec Flickr, le terme de blanchiment via Flickr est aussi utilisé couramment pour désigner le blanchiment de licence via Flickr.

Détection de blanchiment de licence

Il existe plusieurs façons de détecter le blanchiment de licence. L'une des plus simples consiste à chercher l'image sur internet en utilisant comme mots-clés les termes de son titre et/ou de sa description ou en utilisant un moteur de recherche d'images comme TinEye ou Google Image et de voir s'il est possible de trouver un site constituant une source officielle. En général, les images sujettes au blanchiment de licence sont disponibles ailleurs sur le web, bien qu'elles puissent aussi avoir été scannées à partir de sources en papier.

Une autre technique simple consiste à consulter les autres photos incluses sur la même page ou dans le même ensemble sur le site donné comme source. Lire les métadonnées EXIF si elles sont disponibles. Les photos ont-elles été prises à peu près au même moment, avec le même appareil, dans un même lieu ? Possèdent-t-elles des résolutions similaires, ont-t-elles le même style artistique ou le même niveau de qualité ? Ou sont-elles toutes très différentes les unes des autres ? Un lot hétéroclite d'images suggère que les images ont été reproduites sans permission, tandis que des images homogènes sont plutôt un signe rassurant.

Examinez le site web d'origine des images pour déterminer qui les a téléversées sur ce site. Sur les sites tels que Flickr, cette information peut être trouvée dans les informations du profil de l'utilisateur. De telles informations peuvent fournir des indices sur l'identité et la profession de l'utilisateur ayant réalisé le téléversement. Si le fichier est de très bonne qualité, l'utilisateur est sans doute un professionnel ou un un amateur averti. Si le fichier représentent un modèle ou une célébrité, l'utilisateur pourrait être une personne qui travaille avec des célébrités.

Enfin, il s'avère souvent utile de contacter l’utilisateur sur le site source de l'image (par exemple, sur Flickr, en lui envoyant un message) et de lui demander poliment où et comment il a obtenu l'image. Il arrive souvent que la personne ayant utilisé l'image sera encline à avouer qu'elle n'est pas en réalité la détentrice des droits, et qu'elle a simplement copié l'image depuis une autre source.

Voir aussi